background
logotype

Radiesthésie

penduleAvant-propos :Même si les appellations « Radiesthésie » et « Géobiologie » sont discutables (et discutées), ce sont celles en usage, et donc celles que nous emploierons ici.

La littérature traitant le sujet est déjà très abondante, mais, hélas, souvent redondante : la plupart des auteurs, à quelques exceptions près, se contentent de reformuler les allégations de leurs prédécesseurs, sans véritable originalité. Ainsi, il n’est pas rare qu’on relate, sans démonstration aucune, les conclusions de MM. Chaumery et Bellizal, voire de Jean de la Foye pour les plus « cultivés », concernant les « couleurs radiesthésiques », comme s’il s’agissait de faits établis, et comme s’il n’y avait pas eu d’autres chercheurs depuis…

Sans parler de M. Bovis et de sa fameuse règle de mesure de taux vibratoire : quincailler de son état, M.Bovis, qui a fini ses études à 16 ans pour reprendre le commerce familial, se voit qualifié, selon les auteurs, de docteur, ingénieur, physicien,...! Quant à "son" échelle, c'est plutôt à M. Simoneton qu'on en doit la diffusion... Et puis, comment parler de "mesure" alors que nous sommes dans le domaine du "ressenti", un ressenti qui varie selon la personne et le moment, avec des références et calibrages tout aussi imprécis, et une unité aléatoire ?

Il ne s’agit pas ici de rajouter un opus supplémentaire à une telle littérature, mais plutôt de présenter quelques réflexions personnelles, une approche ouverte, privilégiant le bon sens, l’observation, le ressenti, l’écoute de soi, sans oublier l'importance de la « technique », préalable indispensable pour se préserver de la suggestion et de l'aléatoire. Une attitude donc, un état d’esprit, une façon d’ « être », en plus d’une façon de « faire ».

 

 

Le pendule pour tous

Le "pendule pour tous", c'est mon ambition, mais pas n'importe comment !

Lire la suite : Le pendule pour tous

Science et Radiesthésie

Science et radiesthésie : les détracteurs.


"J'adore la science, et ça me chagrine que tant de gens soient terrifiés par cette discipline, ou pensent que choisir la science signifie que l'on ne puisse pas également choisir la compassion, les arts ou l'émerveillement face à la nature. La science n'a pas pour but de nous vacciner contre le mystère, mais au contraire de le réinventer, de le revigorer." Robert Sapolsky.

Lire la suite : Science et Radiesthésie

2017  Des Racines et des Arts